La Magie de Noël

Cette année, quand j’ai vu le challenge de la Magie de Noël sur Parole de Pâte, j’ai su tout de suite que j’allais y participer. Je ne savais pas encore ce que j’allais proposer mais c’était certain que j’allais m’y mettre.

La 1ère idée qui m’est venue est le modelage d’un renne, je m’y suis essayée l’année dernière sans grande satisfaction, cette année, je devais donc faire mieux. Le petit renne au nez rouge fut fait et très vite, j’ai voulu lui modeler d’autres compagnons, c’est ainsi que sont arrivés l’ours ainsi que le père noël. Ces 3 personnages ne pouvaient pas réaliser à eux seuls une décoration de table. J’ai donc pensé à décorer une boîte dans laquelle je pourrais glisser quelques chocolats et qui fera le bonheur d’une amie.

Voici donc ma réalisation que vous pouvez retrouver sur Parole de Pâte.

Boite de noël

 

Transfert

J’avais fait plusieurs essais de transfert mais je n’arrivais jamais à avoir un dessin correct sur ma pâte. J’avais pourtant suivi les conseils que j’avais pu trouver et essayer différentes techniques, rien n’y faisait. J’ai donc laissé de côté jusqu’au jour où j’ai vu ce tuto . Je me suis dit que j’allais recommencer.

Bien m’en a pris car j’ai réussi à en sortir ce pendentif. Le transfert est un peu pâle mais je suis contente du résultat.

En fimo, il ne faut jamais abandonné car à force de persévérance, on arrive au bout du projet. Toutes les techniques ne sont pas faciles mais c’est en faisant des erreurs que l’on apprend le plus et que l’on progresse.

 

Donne moi ton coeur

Quand j’ai vu ces figurines dans la vitrine d’un magasin, j’ai su tout de suite qu’un jour, j’essayerai de le refaire en fimo.

C’est l’oeuvre d’un artiste d’origine brésilienne : Romero Britto. Si vous ne connaissez pas cet artiste, je vous invite à découvrir toutes ses oeuvres colorées qui donnent la pêche.

Mais voilà, le modelage et moi, cela fait 2. Qu’à cela ne tienne, je vais réaliser un bijou. Pour moi, le plus évident était de réaliser soit une broche soit un bracelet. Pourquoi pas les 2 ?

J’ai donc  commencé par ce qui me paraissait le plus facile : une broche

Et pour suivre, un bracelet. Mon premier bracelet de ce genre.

Mica shift

Sur le forum « polymairderien », le nouveau thème du « creuse ton neurone » est la technique du mica shift. Elle consiste à faire des traces fantômes sur la pâte. Quand la technique est bien réalisée, l’effet 3D obtenu est bluffant. Je n’avais jamais vraiment essayé auparavant car je  trouvais cela difficile à réaliser. Le scalpage de la pâte me faisait un peu peur.

En regardant les vidéos sur le sujet ainsi que tous les conseils donnés, je me suis dit, il faut que je m’y mette.

Et voilà, une nouvelle paire de boucles d’oreille.

Elles me font penser à des carapace de tortue. Voilà pour le 1er essai, il devrait y en avoir d’autres pour une nouvelle série de boucles d’oreille.

 

Histoire de … Plumes !

Oh lala ! 2 mois sans poster, ce n’est vraiment pas bien ! Pourtant, j’ai des choses à vous montrer.

Mon 1er est un sautoir dont l’idée m’a été donné au fil de mes découvertes sur le net. Il est très simple mais je l’adore. Il faut dire qu’il a tout pour me plaire : « des plumes ». Et oui, j’adore les plumes, je les dessine depuis que je suis toute petite alors pourquoi ne pas les réaliser en fimo. Ces plumes ont été réalisées à main levée sans l’aide d’empreinte ou de moule.

sautoir plume

 

Mon 2nd sera encore des plumes mais cette fois-ci, j’ai voulu essayer la cane plume de Dona Kato. Je pense que j’ai loupé des étapes dans la réalisation mais le résultat me convient. Montage tout simple avec une plume exécutée comme précédemment.

Et pour finir et accompagnement mon collier, un bracelet … Plume.

Voilà pour aujourd’hui, les photos ont été prises à l’aide d’une boîte à lumière fabriquée cet été, mais je ne suis pas satisfaite du résultat, je pense que mon éclairage n’était pas assez important.

Bracelets d’été

Je voulais tester des bijoux en fils polymères souples. J’ai donc réaliser quelques fils en pâte transparente afin de voir ce que cela rendait après cuisson. Pour le montage, je me suis inspirée des bracelets « wrapped » qui sont d’habitude réalisés avec des fils de coton et de cuir.

Le 1er modèle : simplement trois liens en pâte polymère et quelques perles de métal.

bracelet fimo translucide

Un petit aperçu porté

bracelet fimo translucide porté

Un second modèle monté avec des perles facettes en cristal

Le troisième et dernier avec des toupies en cristal.

Et pour finir, un aperçu des 3 modèles. Facile à réaliser et lèger comme l’air, parfait pour les chaudes journées d’été.

 

Leçon de patinage ….

Toujours difficile de trouver un titre pour un article, ici, le jeu de mots était facile, la technique que j’ai utilisé pour réaliser ce collier est la patine. Je voulais un collier assez graphique donc recherche de nouvelles formes et d’inspiration sur la toile.collier patiné

détail du collier patiné

Une paire de boucles d’oreille pour accompagner ce collier. La forme est nouvelle aussi pour moi.

parure patinée

Pour finir, voici un bracelet tout fimo, une nouveauté pour moi. Je l’appellerai mon bracelet galère. Mon idée était de le faire avec la même technique des pois utilisé précédemment pour mon collier. Sur des boules, ce n’était déjà pas évident mais sur une forme  comme un bracelet , c’était vraiment un défi. Ce bracelet est le premier donc il a plein de défaut mais je recommencerai car je l’aime bien quand il est porté.

Des pois pour changer

Un nouveau haut, qui fera peut-être l’objet d’un article prochainement, donc un nouveau collier. J’ai eu du mal à me décider pour celui-là. Soit je faisais des lentilles avec des canes cibles (encore !), soit des lentilles à la beabul (super sa technique) soit ….

Puis en parcourant la toile, je suis tombée sur le tuto de pois pois de Bounette qui me plaisait bien et je me suis dit pourquoi pas.

Voici donc le résultat

J’ai voulu essayer de faire ma photo sur un fond noir pour voir la différence avec un fond clair. Les perles ressortent plus et les couleurs sont plus proches de la réalité .

Et bien sûr, une autre vue avec le tissus de la technique afin que vous puissiez comprendre pourquoi j’ai hésité à faire des canes cibles.

Tunique pour le printemps en broderie anglaise

Aujourd’hui, un peu de couture, avec une tunique issue de patrons japonais. J’aime bien ces patrons, ils sont simples et les explications très faciles à comprendre. Le seul inconvénient est qu’ils sont souvent trop amples et pour éviter le côté « montgolfière », il faut généralement réduire les dimensions. Pour cette fois, cela n’a pas été nécessaire, l’ampleur de la tunique me convenait.

Le choix du modèle a été vite fait car j’ai feuilleté la 1ère fois le magazine, j’ai su que ce patron irait parfaitement avec le coupon de broderie anglaise que j’avais. Le coupon était très long mais pas assez haut pour pouvoir faire un jupon, donc difficile à utiliser.

Voici donc la tunique en question :

tunique broderie anglaise

et voici la tunique que j’ai cousu.

Elle est issue d’un hors série « Coudre c’est facile »

Ce modèle est vraiment facile à réaliser, il ne présente pas de difficultés particulières.

1 2 3 4 5 8